Développement digital et inclusion numérique à Bruxelles

Développement digital et inclusion numérique à Bruxelles

La digitalisation de services tend à faciliter la vie de nombreux citoyens. La fracture numérique reste cependant une réalité à Bruxelles. Easybrussels met les administrations en garde : le tout au digital présente un danger d’exclusion.

Inclusion numérique - caricature (c) Cécile Bertrand

À l’occasion du colloque « Le citoyen bruxellois numérique » qui s’est tenu le 30 novembre 2016, l’agence en charge de la Simplification administrative Easybrussels, en partenariat avec Idealic (projet fédéral de recherche dans le domaine de l’inclusion digitale), a alerté les administrations au sujet des risques de la numérisation et des moyens technologiques mis en place par les autorités publiques pour plusieurs couches de la population bruxelloise.

La problématique de la pauvreté reste l’une des raisons majeures du manque d’accès au numérique. À Bruxelles, 30% de la population dispose en effet d’un revenu en-dessous du seuil de pauvreté (Baromètre social 2016). Les non-utilisateurs et non-connectés se retrouvent principalement parmi les personnes disposant d’un revenu sous le seuil de pauvreté (28%), mais aussi parmi les moins qualifiés (29%) et les 55-74 ans (30%). Les personnes sans emploi (17,5%) sont également particulièrement fragiles.

Le besoin de compétences stratégiques, rédactionnelles et de lecture forme également un obstacle, notamment pour les 30% de la population bruxelloise disposant au maximum d’un diplôme de l’enseignement secondaire du premier degré (chiffres de 2015). Développer les compétences informatiques de ce public pour lui permettre de s’approprier les modes de fonctionnement digitaux et lui donner accès à du matériel technologique est l’ambition des Espaces Publics Numériques (EPN).

Les autorités régionales et locales ont pour mission de développer ces lieux ainsi que des moyens digitaux répondant aux besoins actuels, tout en restant attentives à l’effet pervers de la digitalisation. Easybrussels insiste dès lors sur le développement de nouvelles technologies tout en maintenant des moyens d’information et de communication traditionnels.

Le Plan de Simplification administrative 2015 – 2020 d’Easybrussels a pour but de faciliter les échanges entre citoyens et administrations et de limiter les démarches administratives au strict minimum pour les citoyens. Il comprend une série de mesures et d’actions qui vont dans ce sens et sur lesquelles chaque administration s’est engagée.

 

Contact :

Easybrussels
easy@sprb.brussels
02 204 30 04
www.easy.brussels